P/ Michel Deuchst - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

À la une ! > Entre quat'z'yeux


Profil en 10 questions  -   Michel Deuchst


Dans le monde des synthétiseurs, et de Korg en particulier, il y a des gens qui sont instantanément reconnaissables. Michel fait partie de ceux-là. Démonstrateur Korg en France depuis plus de 25 ans, ce n'est pas seulement sa longévité qui a fait de Michel cette figure incontournable qui œuvre à l'écuménisme Korg dans les salons et magasins de France et de Navarre. Non, ce sont avant tout son talent de musicien et de communiquant, doublé de son abord facile et de sa gentillesse, qui expliquent pourquoi on n'oublie pas Michel. Il était donc inévitable que Kronoscopie rende hommage à celui qui a fait vendre un nombre incalculable de produits Korg à des générations de musiciens amateurs et professionnels.




Kronoscopie : Bonjour Michel et merci de te prêter au jeu des 10 questions. Pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ou peu, peux-tu te présenter s'il te plaît ?
Michel Deuchst : Bonjour aux lecteurs. Et bien j’ai 53 ans, je suis marié, j’ai deux enfants et une petite- fille. Je suis responsable marketing opérationnel chez Korg.

K : Quel est ton parcours musical et qu’as-tu fait avant de devenir le démonstrateur de claviers principal chez Algam (l’importateur Korg en France) ?
MD : J’ai commencé la musique à l’âge de 14 ans, solfège-piano et surtout l’orgue, qui est mon premier instrument.
L'envie de devenir démonstrateur, je l'ai eue vers l'âge de 17 ans, en allant dans un salon de musique en Allemagne, et en écoutant une démo de synthétiseur Moog ; ce fut le déclic...
Plus tard, à l’âge de 23 ans, je suis rentré chez Technics en tant que démonstrateur national pendant 7 ans ; ce fut une très belle expérience.
Ma carrière de démonstrateur a pris un nouveau virage en 1986 après une belle rencontre avec le président de Korg France. Je suis devenu le démonstrateur officiel Korg et cela dure maintenant depuis plus de 25 ans !

K : À part la démonstration de produits comme le K
ronos lors des salons spécialisés et des tournées dans les magasins du réseau en France (voir les news pour les détails de celle à venir), joues-tu d’autres rôles ?
MD : Chez Algam, qui est l'importateur des produits Korg en France, j'ai la responsabilité des démos synthétiseurs et arrangeurs, que ce soit pour les salons où pour les magasins.
J'ai aussi la responsabilité de toutes les formations Korg pour les revendeurs et celles des musiciens endorsés Korg.
Je réalise aussi toutes les vidéos Korg claviers que vous pouvez visionner sur le site de laboitenoiredumusicien.com.



K : Quelles sont selon toi les qualités importantes d’un démonstrateur, et comment prépares-tu ton set lorsque tu interviens dans un salon ?
MD : Avant tout, il faut bien connaitre son matériel... Ainsi que celui de la concurrence bien sûr !
Avoir une large connaissance musicale, une bonne connaissance de l'historique des claviers, aimer le contact avec les autres. Et, bien entendu, être passionné par ce qu’on fait.
Je n'ai pas vraiment de méthode bien définie pour travailler une démo. Les idées arrivent souvent en fonctions des sons (pour les synthés) ou des styles (pour les arrangeurs). La plupart du temps, je reçois le clavier en mode bêta.
Je le décortique le plus possible pendant la première semaine sans trop jouer dessus, puis je commence à jouer sans me mettre de barrières musicale. Je fignole alors mon travail (réglage plus précis, filage de la démo, etc…) pour en garder le meilleur.
Il est clair que d’avoir un fil conducteur est toujours nécessaire pour réaliser une bonne démo.

K : Je me souviens de ton album Synthology, composé sur le 01/WFD et sorti en 1993, introuvable aujourd’hui. Comptes-tu le mettre en ligne un jour ? As-tu un album en préparation ?
MD : Oui, je le mettrai sans doute un jour en ligne, car on me parle souvent de cet album. Mais il ne faut pas oublier qu'il a bientôt 20 ans ! À ce propos, peu de gens savent qu’à la base, je n’étais pas parti pour faire un album, mais quelques démos à la demande du directeur de Gaffarel, qui m’avait demandé de faire quelques musiques de fond pour le répondeur de la société ! Une chose en amenant une autre, au final un album de démo du 01 en a résulté.
En ce qui concerne la possibilité d’un futur album, il me faudrait du temps, denrée précieuse bien trop rare. Néanmoins, quand je suis au calme chez moi avec le Kronos sous mes doigts, j 'avoue que j'y pense. Donc... pourquoi pas ?!

K : Tu avais programmé des sons sur le 01/W et le Wavestation pour Jean-Yves d’Angelo, alors clavier de Michel Jonasz. Interviens-tu encore aujourd’hui pour des artistes connus en tant que Sound Designer ?
MD : Hélas, non. Malheureusement, le temps me manque.


K : Tu as vendu un PA500 à Jean-Michel Jarre, un PA2X à Francis Rimbert.... À quelle célébrité as-tu vendu un Kronos récemment ?
MD : Il y a aujourd'hui beaucoup de musiciens qui jouent sur le Kronos ou avec le PA3X. Par exemple, la semaine dernière. Michael Lecoq, clavier de Yannick Noah, est venu nous rendre une petite visite. Je lui ai présenté le Kronos, et il a craqué !
Quant à Monsieur Charles Aznavour (avec un M majuscule !) ainsi que son chef d'orchestre, Eric Wilm, ils ont tous les deux également choisi le Kronos.



K : Passons aux choses sérieuses, Panhead ou Shovelhead, quel est ton modèle de Harley préféré ?
MD : Ah... Enfin, nous allons parler de ma deuxième passion, la moto ! Mais pas n’importe laquelle, l’Harley-Davidson. Entre Panhead ou Shovelhead, je dirai « les deux mon colonel ! ».
Je roule aujourd’hui sur une Street Glide, que je vais transformer en Bagger (que du plaisir !). Note de K : bagger = Harley de la série touring avec sacoches (bags).

K : Que peut-on trouver sur ton iPod en ce moment ?
MD : En ce moment, je suis en train de réécouter les groupes de ma jeunesse comme Chicago, Blood Sweat and Tears, Earth Wind and Fire, Pink Floyd. Mais j'ai aussi des périodes plus musique classique ou encore électro.

K : Pour terminer, quel conseil donnerais-tu à un jeune qui vient te demander comment faire carrière dans le monde de la musique ?
MD : Une réelle passion pour la musique !
Pour terminer, une petite anecdote : à l'âge de 9 ans, je me rappelle avoir accroché dans ma chambre deux posters : un du groupe Pink Floyd et l'autre d'une belle Harley-Davidson.
Tu vois que mes deux passions ne datent pas d'aujourd'hui et qu’elles ne m'ont jamais quitté !

K : Merci Michel !

© 2012/05

Retourner au contenu | Retourner au menu