Choisir sa patchbay - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

Didacticiels > Conduite accompagnée


Série « Les didacticiels de François »

Choisir sa patchbay


Ce didacticiel explique ce qu'est une patchbay, quels sont les différents modèles et comment planifier l'usage. Comprendre le rôle des patchbays permet de visualiser le routage audio de vos instruments et de vos effets dans votre home-studio.


Introduction

Combien d’entre-nous ont horreur d’aller voir derrière nos machines et de farfouiller dans le désordre des câbles pour rebrancher différemment ? Personnellement, je préfère laisser les toiles d’araignée tranquilles ! Heureusement, il existe une réponse simple, appelée patchbay. Certes, mais quelle patchbay ? Dois-je prendre une patchbay symétrique, asymétrique, normalisée, semi-normalisée, dénormalisée… des questions qui demandent une réponse ! Commençons par le commencement.

Une patchbay est une unité rackable, c'est-à-dire d’une largeur de 19 pouces, se composant de prises à câble jack de 6,35 mm (1/4 de pouce) à l'avant et à l’arrière. Je ne parle ici que des modules semi-professionnels que nous utilisons dans nos studios. Il existe également des patchbays qui fonctionnent avec des prises Bantam de 4,4 mm (11/64 de pouce), appelées aussi TT (tiny telephone). Celles qui utilisent des prises jack sont appelées Type A, et celles qui utilisent des prises Bantam sont appelées Type B. A l’origine, les patchbays étaient toutes de type Bantam, et s’appelaient en anglais des jack Fields. Elles furent développées pour l’industrie des télécommunications, à une époque où il fallait passer par l’opérateur pour obtenir le 22 à Asnières. Aujourd’hui, seuls les gros studios pro et les organismes tels la BBC ou Radio France ont des systèmes à prise Bantam. Notons qu’il existe un terme français pour décrire une patchbay, le terme "réglette de jacks", mais que le terme anglais s’est imposé dans le vocabulaire quotidien du monde audio.

Description

D’aspect physique, une patchbay possède des double rangées de prises jack, alignées sur la largeur du module, sur une ou plusieurs unités d’espace (1U, 2U, 3U…). Pensez à chaque rangée comme à une paire de ciseaux, la prise du haut fonctionnant avec la prise du bas. Le but de ces connexions est de brancher de manière permanente toutes les entrées et sorties de votre matériel, pour ensuite pouvoir modifier le routage du signal audio vers votre console lorsque vous enregistrez quelque chose. Une fois les branchements effectués, il suffit alors d’employer des câbles courts de connexion sur l'avant de la patchbay pour router les signaux à destination et à partir de vos instruments et effets là où vous voulez qu'ils aillent, et ce, sans bouger de votre fauteuil, ou presque ! Naturellement, l'arrangement d’une patchbay est un peu plus compliqué que cela, ainsi vais-je rentrer dans les détails. Rappelons-nous d’abord qu’une patchbay, c’est un module de routage du signal audio qui permet d’obtenir plusieurs chemins entre les instruments/effets et le système d’enregistrement audio sans avoir à rebrancher quoi que ce soit. Il faudra donc penser à un cheminement du signal audio lorsqu’on voudra mettre en place notre home-studio.

Disposition

Il n'y a aucune norme sur la façon dont vous établissez votre patchbay. Tout dépend de votre matériel et de votre façon de travailler. C’est pourquoi il est important de comprendre comment les patchbays fonctionnent car la disposition qui est la mienne ne sera pas forcément la vôtre. Notons ici que les studios commerciaux utilisent normalement la rangée supérieure pour les sorties, et la rangée inférieure pour les entrées, une pratique que je vous conseille de suivre pour organiser votre matériel. A ce point, il me faut vous parler des prises normalisées (normaled), semi-normalisées (half-normaled) et dénormalisées (denormaled).

Lorsque l'on utilise ces termes, nous parlons de la façon par laquelle le signal traverse la prise jack, c’est-à-dire comment les connexions sont soudées ou connectées sur le circuit interne de la patchbay. Prenons chaque terme et expliquons comment chaque type traite un signal entrant.

Prise normalisée

Les jacks normalisés sont ceux où, à l'arrière de la patchbay, la prise supérieure est automatiquement routée vers la prise inférieure lorsque le jack inférieur correspondant de la face avant n’est pas utilisé. Par exemple, si les sorties de votre réverbe sont branchées au dos de la patchbay sur les prises 1 et 2 de la rangée supérieure (rappelez-vous que les sorties sont en haut, les entrées sont en bas). Supposons maintenant que les retours auxiliaires (aux return) de votre console sont branchés au dos de la patchbay dans les prises 1 et 2 de la rangée inférieure. Lorsque la face avant de la patchbay n’a pas de câble de connexion aux prises 1 et 2, la réverbe est toujours connectée directement à votre console par l'intermédiaire des retours auxiliaires, parce que la rangée supérieure fait la connexion interne du signal vers la rangée inférieure. Il n'y a pas besoin de raccorder quoi que ce soit sur la face avant parce la connexion est déjà faite. Une prise normalisée vous permet également de connecter les sorties d'un autre module d’effets aux prises inférieures 1 et 2 de la face avant. Ce branchement interrompt la connexion interne normale entre les prises inférieures et supérieures de l'arrière, et envoie maintenant le signal du nouveau module vers les retours auxiliaires de votre console.

Prise semi-normalisée

Une connexion semi-normalisée est semblable à une connexion normalisée, ce qui explique sans doute la confusion entre les deux. Prenons un exemple pour mieux comprendre. Imaginez qu’une piste de sortie de votre console est branchée sur la prise supérieure 3 du dos de la patchbay. Vous avez également l'entrée du canal 3 de la console branché sur la prise inférieure 3 du dos de la patchbay. Comme avec les connexions normalisées, la prise supérieure de chaque paire est connectée en interne à la prise inférieure, de sorte que dans notre exemple, la sortie de la piste 3 est automatiquement routée vers la console pour le monitoring. La différence ici est qu’avec une prise semi-normalisée, vous pouvez insérer un cordon de raccordement (patchcord) sur la prise supérieure 3 de la face avant sans pour autant interrompre la connexion interne de la prise inférieure du dos. Ceci permet d'avoir deux instances de la piste de sortie de la console et d'introduire la deuxième instance dans un autre canal de la console afin d’appliquer un autre effet alors que la piste originale va vers le canal correspondant initial de la console. Bien sûr, vous pouvez router les sorties de la piste 3 vers un canal de la console autre que le canal 3 ; pour ce faire, vous devez brancher un patchcord sur la prise inférieure de la face avant et laisser l'autre extrémité déconnectée. Ceci s'appelle dead-patching en anglais, le but étant d’interrompre la connexion entre les prises arrière du haut et du bas en routant la prise inférieure arrière vers la prise inférieure avant (dans le cas où vous souhaitez qu’une copie de la piste 3 apparaisse dans votre console).

La situation type où vous pouvez souhaitez utiliser des prises semi-normalisées est celle où vous voulez avoir deux configurations complètement différentes de l’égalisation (EQ) d’une même piste vocale à différentes parties de votre morceau (EQ1 sur couplet, EQ2 sur refrain) ou encore, vous n’êtes pas certain de préférer EQ1 à EQ2 sur l’ensemble de la piste. Plutôt que de continuellement changer l'égalisation durant le mix, vous pouvez avoir deux canaux séparés avec la piste de chant, effectuer une égalisation différente, et passer sur Mute le canal non utilisé durant la séance de mix finale. Cet arrangement s'applique également au fait d'avoir différents effets pour les instruments sur différentes parties de l’enregistrement.

Prise dénormalisée

Les prises dénormalisées sont simples. Elles sont conçues pour envoyer l'entrée des prises arrière supérieures et inférieures directement vers les prises de la face avant. En d’autres termes, la prise supérieure arrière alimente directement la prise supérieure avant et la même chose avec les prises inférieures. Les prises du haut et du bas n’ont pas de connexion interne, c’est tout. L’intérêt des prises dénormalisées est de fournir des points de connexion à un module type réverbe qui n'est pas normalement connecté aux prises auxiliaires de la console. Cette réverbe est branchée au dos de la patchbay afin que vous puissiez simplement vous servir des prises de la face avant. De cette façon, vous pouvez employer des patchcords pour traiter un signal de ce point de connexion vers un autre point de connexion.

Modèles

Il existe un grand nombre de modèles de patchbay, qui correspondent à toutes les applications et toutes les bourses. Certains modèles offre la capacité de commuter les connexions entre normalisées, semi-normalisées et dénormalisées. Cette commutation peut exiger d’effectuer une soudure avant d'installer la patchbay, la plupart des patchbays étant pré-soudées. D’autres modèles de patchbays sont livrés déjà configurés et sans possibilité de changer le routage. Enfin, d’autres modèles possèdent une carte à circuit-imprimé qui permet de changer l'orientation des prises pour différentes configurations. Dans ce cas, un jack de couleur sert à identifier l'orientation normalisée, semi-normalisée ou dénormalisée de chaque paire. Il faut alors sortir la patchbay du rack et soit commuter un cavalier, soit ouvrir la patchbay et changer l’orientation du circuit-imprimé. Quel que soit le modèle choisi, assurez-vous d’étudier les caractéristiques pour vous assurer que votre achat répond à vos besoins. Au niveau du prix, il vaut parfois mieux acheter moins cher deux patchbays, l’une normalisée, l’autre dénormalisée, plutôt qu’un modèle qui permet les deux. Toutefois, ce dernier permet d’avoir la fonctionnalité de 2U dans 1U.

Symétrique / asymétrique

Un dernier mot sur la nature des patchbays. Il y a une source de confusion entre les termes symétrique (balanced) et asymétrique (unbalanced). Pour simplifier, pensez à symétrique voulant dire jack stéréo et asymétrique voulant dire jack mono (en gros). Certaines patchbays sont unbalanced/asymétriques, c’est-à-dire les prises jack sont prévues pour fonctionner uniquement avec des câbles mono asymétriques. Je vous conseille fortement de ne pas prendre ces patchbays pour votre home-studio. La raison est simple. Si vous prenez une patchbay dite "balanced", prévue pour une utilisation de câbles mono ou stéréo symétriques, rien ne vous empêchera d'y brancher un câble jack mono asymétrique. Si en revanche vous prenez une patchbay asymétrique, vous ne pourrez pas y brancher de câble stéréo en raison de la disposition interne des pièces de métal qui font connexion. Deuxièmement, n'oubliez pas que des câbles symétriques permettent de faire la chasse au bruit, une nuisance majeure dans les home-studios ! Le coût est supérieur, mais il en vaut la peine.

Pour plus d’infos, voir le bas de page du didacticiel sur les connexions du KRONOS.

Conclusion

Voilà. Il vous reste maintenant à établir sur le papier un schéma complet de votre installation, et vous demander quel matériel vous souhaitez brancher, où, vers quoi, comment. Une fois que ce schéma est prêt, il est alors simple de décider du modèle de patchbay requis. Prenez votre temps. La patchbay est un élément souvent ignoré ou minimisé, mais il est le véritable système nerveux de votre studio. Une bonne installation vous facilitera immensément la tâche.

Je joins à ce didacticiel un exemple de fichier Excel à trois tableaux qui sont entrées-sorties, connexions et schéma. Ce fichier Excel permet d’avoir une vue synoptique de la disposition d'un studio type au moyen de quatre patchbays. Il pourra vous servir à établir votre propre disposition.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu