Coyote14 - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

À la une ! > Le Kronos des copines


Mon Kronos par Coyote14




Pourquoi j'ai acheté un Kronos

J'ai une expérience assez longue sur les Workstations. Ma première fut un Yamaha SY55, c'était l'époque du M1 Korg que je n'avais pas les moyens d'acheter. Le Roland XP50 m'a beaucoup plu également, c'est le synthé que j'ai le plus programmé, je m'en suis servi pendant toute ma vie estudiantine !

Fin des années 90, j'ai fait comme beaucoup un crochet par les instruments virtuels, qui m'ont tout de suite impressionné, du coup, je me suis équipé en MAO à cette époque. J'ai même remporté une Korg Legacy Collection à un concours, qui m'a ancré un peu plus dans le monde du soft, je l'ai toujours avec son contrôleur MS20.

Mais, tout en prenant beaucoup de plaisir avec ces instruments, je me suis aperçu, au bout d'un moment, que je ne faisais plus beaucoup de musique: je passais mon temps à faire des mises à jour, à bidouiller des pilotes, à faire de la maintenance informatique. Pire, l'ergonomie de ces instruments ne me convenait pas, programmer à la souris est une chose particulièrement inadaptée à ma façon de travailler.

Je me suis donc orienté progressivement vers les synthés hardware, dont j'ai redécouvert les vertus: Virus KC, un Motif Rack (qui a marqué mon retour vers les générateurs sonores généralistes...), un V-Synth. Parallèlement, je me suis découvert une passion pour les synthés analogiques. L'achat d'un Motif XS a été important pour moi en 2008, car il se fondait parfaitement dans mon environnement Cubase / mLan avec son interface Firewire, et il manquait un "couteau suisse" à mon set-up.

Après 3 ans d'utilisation et de programmation de sons sur le Motif XS, j'ai décidé de le revendre. En ayant programmé une banque sonore Moog, je me suis rendu compte que ce synthé, qui possède d'énormes qualités sonores, est finalement limité en terme de programmation et de modulations. Cela reste un synthèse soustractive de qualité, certes, avec beaucoup de superlatifs (polyphonie, nombre de samples, effets...), mais assez fastidieux à programmer. Je le vois davantage comme une énorme boite à sons de qualité, avec des possibilités d'acheter des banques commerciales de qualité. Ce n'est pas un défaut, d'ailleurs!

Etant donné que ce qui m'intéresse le plus, c'est de faire mes propres sons, de sampler, j'ai eu envie d'un synthé plus flexible, plus novateur. Malheureusement, je ne l'ai pas trouvé avec le Motif XF, qui est une superbe machine, mais que je conçois comme un Motif XS upgradé. Il reste peut être bien le meilleur choix aujourd'hui pour ceux qui veulent allez à l'essentiel avec beaucoup de sons de qualité.

Quand l'annonce du Kronos et de ses caractéristiques a été faite, j'ai forcément été attiré. Sur le papier, il rassemblait tout ce que je cherchais: différents mode de synthèse très différents, des sons vintage qui collent bien avec mes goûts musicaux, un sampler, et des innovations qui servent la musique (streaming SSD, etc). Les premiers extraits, les premières démos, puis les premiers retours d'AKien ont conforté mon choix. J'ai aussi été sensible au fait qu'un clavier lourd soit proposé sur un modèle 73 touches, suffisant pour mon jeu qui est plus Jazz / synthé que pianistique: j'ai passé ma commande à Sun Music New en novembre 2011.

Depuis, je suis vraiment conquis par ce synthé: chaque fois que je l'allume, j'y découvre de nouvelles choses, mon côté "défricheur de menus" s'éclate, je bidouille énormément de choses dessus, à commencer par les modes de synthèse. C'est mon premier Korg également, car il était curieux qu'avec toutes ces machines, jamais Korg n'ait été présent dans mon studio (hormis la Legacy Collection...)

Pourtant, cette machine n'est pas faite pour tout le monde. Il m'est même arrivé de la déconseiller, surtout à des utilisateurs qui ont une approche tactile de la création sonore, qui n'aiment pas le sound design, qui n'aiment pas se poser des questions sur la meilleure façon de parvenir à tel ou tel résultat... Il est toujours possible d'acheter un Kronos pour en faire défiler les presets, mais c'est vraiment passer à côté du concept.

Quant à ceux qui l'ont possédé 2 mois et le revendent en lui faisant une mauvaise publicité, cela me fait sourire, car l'utilisant tous les jours depuis 5 mois, j'estime le connaître à 40%...Comme un Kurzweil, ce n'est pas une machine dont on peut tirer des conclusions au bout de quelques semaines. Je pense que c'est surtout l'ergonomie qui n'a pas convaincu certains utilisateurs.

Pour ma part, je pense que c'est une machine qui peut même se révéler très pédagogique pour s'initier à la synthèse FM, la synthèse soustractive, le MS20 semi-modulaire...A condition de faire l'effort de compréhension nécessaire, ce qui n'intéresse pas tout un chacun.

Je voudrais aussi lutter contre l'idée consistant à réduire le K
ronos au travail de studio. Certes, sa fabrication n'en fait pas un synthé tout terrain, il faut le reconnaître, mais son interface, ses nombreux contrôles en façade, le rendent très efficace sur scène également! Sculpter le son d'un B3 en agissant sur les curseurs qui bougent les tirettes, quoi de plus efficace en live? Les paramètres de synthèse peuvent quasiment tous être paramétrés pour obéir aux contrôleurs en façade, le son devient alors très "mouvant", cet instrument est très vivant. On agit directement sur ce qui fait le son. Les modulations sont notamment l'un des points les plus terribles de ce synthés, mais aussi l'un des plus méconnus!

La sortie d'un éditeur informatique n'était selon moi pas indispensable, mais elle peut rassurer certains utilisateurs. SoundQuest est aussi reconnu en matière d'éditeur d'instruments hardware, Korg a fait le bon choix de confier cette mission à cet éditeur.

Nous attendons maintenant l'OS 2.0, qui va apporter son lot de nouveautés, j'espère cet été, mais... Chut !

Coyote14

Le K
ronos de Coyoyte14 sur scène lors de la fête de la musique



 
Retourner au contenu | Retourner au menu