Hatsune Miku - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

À la une ! > Le Kronos des copines


Le Kronos d'Hatsune Miku



Hatsune Miku est à la fois une idole virtuelle et une banque de voix pour Vocaloid. Au Japon, une idole se définit comme un ou une artiste à l'âge de l'adolescence, sous contrat d'une maison de production, qui chante et danse en solo ou en groupe et dont le public cible est les ados du même âge.

Hatsune Miku a été commercialisée le 31 août 2007, par la société Crypton Futur Média pour Vocaloid 2. Elle a 16 ans, pèse 42 kg et mesure 1,58 m. Son objet totem est le negi (un poireau) et sa couleur est le turquoise. Son costume est inspiré des synthétiseurs DX de Yamaha (les boutons et algorithmes du DX100 étant reproduits sur ses deux manches). Son nom signifie « premier son du futur » (Miku signifie « futur », hatsu « premier », et ne « son »). Sa popularité est énorme au Japon et dans les pays asiatiques.

La présence de Miku sur Kronoscopie est due au fait que les 12, 13 et 15 novembre 2013, le Théatre du Châtelet à Paris présente l'
opéra où son personnage joue le rôle principal. Le thème abordé est « que pourrait être l'opéra de demain ? ». Keiichiro Shibuya a répondu à cette question en créant « The End », un opéra électronique utilisant la technologie Vocaloid de Yamaha. Pour les néophytes en la matière, il s'agit d'un opéra ou la chanteuse principale n'est autre... qu'une synthèse vocale ; ici, Hatsune Miku. Cette synthèse vocale est uniquement accompagnée par un Korg Kronos, le seul et unique instrument capable d'éxécuter tous les sons d'après son concepteur. Pour reprendre l'expression de La Boïte Noire du Musicien, « un incroyable spectacle visuel donc, où le Korg Kronos est plus qu'à l'honneur ».



Démo de The End - A Vocaloid Opera


Quelques mots sur l'opéra lui-même. Peut-on mourir lorsqu'on existe pas ?
Keiichiro Shibuya veut répondre à cette question en expérimentant avec une voix créée par un logiciel. Hatsune Miku est une « vocaloïde », qui est à la chanteuse ce que l’humanoïde est à l’être humain. La musique utilise des sons de synthèse d’instruments à cordes ou à vent classiques, mais aussi de la musique électro. L’œuvre est née d’une collaboration entre des acteurs de l’avant-garde : musicien, auteur et metteur en scène, vidéaste et membre d’un collectif d’architectes new-yorkais. « L’héroïne », habillée par Marc Jacobs pour Louis Vuitton, a acquis une notoriété telle que le nombre de visionnages de ses clips sur internet dépasse celui de Lady Gaga. Elle évolue au milieu de projections d’images incroyablement sophistiquées à partir desquelles le récit se construit : on trouve ici une trame dramatique, des arias, des récitatifs, tout comme dans un opéra traditionnel. À ceci près qu’aucun être humain n’est présent sur la scène : de ce dispositif naîtra un opéra futuriste inédit ! À noter que l'image de Miku est en « open source », les contributeurs divers pouvant développer son image et ses fonctions, paramétrer son élocution et son chant. Pour l'opéra, les images ont été crées par un prodige du jeu vidéo, l'artiste Japonais YKBX.


Keiichiro déclare : « J'ai choisi Hatsune Miku parce que j'imaginais une sorte de voix qui circule, comme un fantôme, dans un opéra entièrement constitué d'images et d'installations sonores ».  Il interprète lui-même la musique sur scène, maquillé et les cheveux bleus, tel un personnage de manga. Spécialiste reconnu de musique électronique, ce quadra à l'allure juvénile, formé au conservatoire de Tokyo par un disciple d'Olivier Messiaen, est un fin connaisseur de la culture européenne. Venu à Paris pour la première fois après la mort de son père, il se déclare « ébloui » par l'opéra Wozzeck mis en scène par Patrice Chéreau au Châtelet en 1992, ce qui explique que The End soit projeté dans ce même théâtre pour sa première représentation hors du Japon.


En japonais et en anglais, surtitré
Durée : 1h25, sans entracte
Compositeur : Keiichiro Shibuya
Metteur en scène : Toshiki Okada
Architecte décor : Shohei Shigematsu
Production visuelle : YKBX
Sculpteur de son : evala
Programmeur Voicaloid : PinocchioP
Programmeur VJ : Masato Tsutsui

Producteur : Atsunori Toshi (A4A)
Collaboration costumes : Marc Jacobs pour Louis Vuitton
Matériel média : Korg

Commande du Yamaguchi Center for Arts and Me
dia (YCAM) 2012


 
Retourner au contenu | Retourner au menu