Didier L - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

À la une ! > Le Kronos des copines


Mon Kronos par Didier L.



Bien avant de parler du Kronos, la première fois que j'eus un contact avec un clavier fut lors d'une soirée chez des amis, je ne sais plus exactement en quelle année de ma jeunesse. Leur fille possédait un orgue Bontempi, qu'elle me fit découvrir. Un peu plus tard, pour mon anniversaire, mes parents m'offrirent un orgue Bontempi.
Après avoir fait mes premières armes sur ce Bontempi, qui m'aura bien servi, je me suis acheté mon premier clavier, un Kurzweil K2500X, en 1998.
J'ai alors décidé de prendre des cours avec un professeur, qui avait un Clavinova de chez Yamaha, afin d'améliorer ma technique de jeu.
En 2000, je pris la décision d'acheter un PA80 de chez Korg, afin de joindre la fonctionnalité d'un arrangeur à la puissance de synthèse du Kurzweil, somme toute, un bon complément.
Après quelques années, il me fallait un clavier plus grand, les 61 touches du PA étant devenues trop justes. Content de mon Korg, je décidai d'acheter un PA1X Pro toutes options (sauf VIF) en 2003. De plus, Yamaha n'ayant pas commercialisé d'arrangeur à clavier 76 touches depuis le PSR9000 Pro, mon choix était vite fait.
Par la suite, je revendis mon K2500X pour m'acheter un O
asys 88 touches en 2005. Ce fut une grosse dépense pour ma bourse, un achat à crédit, mais que je trouvais justifiée tant ce clavier me plaisait. Je découvris alors le moteur Karma, un gros plus pour moi.
Le PA1X Pro finit par être revendu et je restais un temps uniquement avec l'O
asys (toutes options sauf ADAT), mais que, pour diverses raisons, je finis par revendre aussi. Je n'avais alors plus de clavier pour jouer, ce qui me manquait. Je repris un clavier, le PA3X de Korg, courant 2011(qui d'aillleurs change beaucoup du PA1X Pro, pas du tout la même qualité). Puis, après réflexion, je me suis décidé pour un Kronos 88 touches courant 2011, après avoir longuement pesé le pour et le contre en effectuant des comparaisons avec l'Oasys que je connaissais bien.
Je regrette que le K
ronos ne soit pas muni de pads physiques (même seulement huit), ni d'un écran plus grand comme celui de l'Oasys, ce qui facilite grandement la sélection des fonctions. Sans compter qu'à partir d'un certain âge, les petits caractères ne sont pas forcément ce qu'il y a de plus facile à visualiser !
Korg a rectifié un peu le tir avec le Nanopad 2, qui est reconnu par le Kronos automatiquement, mais je trouve qu'il n'est pas aussi pratique que les pads, sans compter qu'il prend un port USB (un de moins libre à l'usage).
À part ces quelques points, je ne regrette absolument pas d'avoir pris le K
ronos. C' est vraiment une super workstation, qui offre un très grand choix de banques, présentes et à venir (bien plus que l'Oasys).

Didier

P.S. : Korg sortira peut-être une future workstation avec le retour des pads intégrés.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu