La norme GM - Kronoscopie

Aller au contenu

Menu principal :

Didacticiels > Astuces DAW


Série « Les didacticiels de François »

La norme GM et son usage avec le Kronos


Ce didacticiel présente la norme GM afin de comprendre comment s'en servir avec le séquenceur du K
ronos. Voir également le didacticiel sur la sélection des banques qui est lié à celui-ci.


Le K
ronos est une workstation compatible GM version 2. Cela veut dire qu'elle peut lire les fichiers MIDI développés selon la norme General MIDI. Parlons un peu de cette norme afin de comprendre un peu mieux l'usage qui en est fait.

Historique


Une fois la norme MIDI établie, on s'est vite aperçu d'une carence. Un fichier MIDI créé sur un instrument A ne sonnait pas pareil sur un instrument B. Non seulement les banques étaient différentes, ce qui faisait que la basse de la piste 1 se transformait en flute sur une machine, en pad sur une autre... mais les octaves pouvaient également être différentes, un C3 sur la machine A sonnant en C2 avec la machine B ou en C4 avec la machine C. La norme GM répond donc a deux priorités
:
1- permettre d'échanger des fichiers MIDI entre machines compatibles GM et obtenir un résultat à peu près similaire et
2- permettre la distribution de fichiers commerciaux qui peuvent être lus par différentes machines.

Bien sûr, la norme GM est une norme palliative, c'est-à-dire qu'elle n'est pas destinée à remplacer les sons produits par un synthétiseur. Elle doit être perçue comme source sonore permettant de trouver un point commun entre tous. L'un des problèmes de la source GM c'est que la basse Fretless de la machine A ne sera pas identique à la basse Fretless de la machine B. L'échantillon et le volume ser
ont légèrement différents. Par exemple, la Fretless avec un volume de 90 sera parfaite avec la machine A, mais sonnera trop ou pas assez fort avec la machine B. Cela veut donc dire qu'il faut retravailler les fichiers GM en fonction de sa machine propre, même s'il est possible d'obtenir un résultat universel correct.

Les caractéristiques


La norme GM, créée en 1991, définit 128 instruments, répertoriés de 0 à 127 ou de 1 à 128 selon les synthétiseurs. L'ordre des instruments et leur type sont toujours les mêmes. Les catégories sont :

PIANOS ET DÉRIVÉS

1. Acoustic Grand Piano
2. Bright Acoustic Piano
3. Electric Grand Piano
4. Honky-tonk Piano
5. Electric Piano 1
6. Electric Piano 2
7. Harpsichord
8. Clavi

PERCUSSIONS CHROMATIQUES

9. Celesta
10. Glockenspiel
11. Music Box
12. Vibraphone
13. Marimba
14. Xylophone
15. Tubular Bells
16. Dulcimer

ORGUES ET DÉRIVÉS

17. Drawbar Organ
18. Percussive Organ
19. Rock Organ
20. Church Organ
21. Reed Organ
22. Accordian
23. Harmonica
24. Tango Accordian

GUITARES

25. Acoustic Guitar (nylon)
26. Acoustic Guitar (steel)
27. Electric Guitar (jazz)
28. Electric Guitar (clean)
29. Electric Guitar (muted)
30. Overdriven Guitar
31. Distortion Guitar
32. Guitar Harmonics

BASSES

33. Acoustic Bass
34. Electric Bass (finger)
35. Electric Bass (pick)
36. Fretless Bass
37. Slap Bass 1
38. Slap Bass 2
39. Synth Bass 1
40. Synth Bass 2

CORDES

41. Violin
42. Viola
43. Cello
44. Contrabass
45. Tremelo Strings
46. Pizzicato Strings
47. Orchestral Harp
48. Timpani

ORCHESTRE

49. String Ensemble
50. String Ensemble
51. SynthStrings 1
52. SynthStrings 2
53. Choir Aahs
54. Voice Oohs
55. Synth Voice
56. Orchestra Hit

CUIVRES

57. Trumpet
58. Trombone
59. Tuba
60. Muted Trumpet
61. French Horn
62. Brass Section
63. SynthBrass 1
64. SynthBrass 2

ANCHES

65. Soprano Sax
66. Alto Sax
67. Tenor Sax
68. Baritone Sax
69. Oboe
70. English Horn
71. Bassoon
72. Clarinet

VENTS

73. Piccolo
74. Flute
75. Recorder
76. Pan Flute
77. Blown Bottle
78. Shakuhachi
79. Whistle
80. Ocarina

LEADS

81. Lead 1 (square)
82. Lead 2 (sawtooth)
83. Lead 3 (calliope)
84. Lead 4 (chiff)
85. Lead 5 (charang)
86. Lead 6 (voice)
87. Lead 7 (fifths)
88. Lead 8 (bass + lead)

PADS

89. Pad 1 (new age)
90. Pad 2 (warm)
91. Pad 3 (polysynth)
92. Pad 4 (choir)
93. Pad 5 (bowed)
94. Pad 6 (metallic)
95. Pad 7 (halo)
96. Pad 8 (sweep)

SYNTH EFFECTS

97. FX 1 (rain)
98. FX 2 (soundtrack)
99. FX 3 (crystal)
100. FX 4 (atmosphere)
101. FX 5 (brightness)
102. FX 6 (goblins)
103. FX 7 (echoes)
104. FX 8 (sci-fi)

ETHNIQUE

105. Sitar
106. Banjo
107. Shamisen
108. Koto
109. Kalimba
110. Bag Pipe
111. Fiddle
112. Shanai

PERCUSSIONS

113. Tinkle Bell
114. Agogo
115. Steel Drums
116. Woodblock
117. Taiko Drum
118. Melodic Tom
119. Synth Drum
120. Reverse Cymbal

SOUND EFFECTS

121. Guitar Fret Noise
122. Breath Noise
123. Seashore
124. Bird Tweet
125. Telephone Ring
126. Helicopter
127. Applause
128. Gunshot

De plus, la piste 10 est attribuée à la batterie, et les instruments sont les suivants :

35. Acoustic Bass Drum
36. Bass Drum 1
37. Side Stick
38. Acoustic Snare
39. Hand Clap
40. Electric Snare
41. Low Floor Tom
42. Closed Hi-Hat
43. High Floor Tom
44. Pedal Hi-Hat
45. Low Tom
46. Open Hi-Hat
47. Low-Mid Tom
48. Hi Mid Tom
49. Crash Cymbal 1
50. High Tom
51. Ride Cymbal 1
52. Chinese Cymbal
53. Ride Bell
54. Tambourine
55. Splash Cymbal
56. Cowbell
57. Crash Cymbal 2
58. Vibraslap
59. Ride Cymbal 2
60. Hi Bongo
61. Low Bongo
62. Mute Hi Conga
63. Open Hi Conga
64. Low Conga
65. High Timbale
66. Low Timbale
67. High Agogo
68. Low Agogo
69. Cabasa
70. Maracas
71. Short Whistle
72. Long Whistle
73. Short Guiro
74. Long Guiro
75. Claves
76. Hi Wood Block
77. Low Wood Block
78. Mute Cuica
79. Open Cuica
80. Mute Triangle
81. Open Triangle

et plusieurs kits de batterie dont GM Kit, Power Kit, Brush Kit, Jazz Kit et Orchestral Kit, qui proposent des sonorités différentes afin de mieux correspondre au style de la séquence.

Mis à part la définition des instruments, la norme précise que les synthétiseurs compatibles GM doivent répondre aux contrôleurs MIDI suivants :

1 Modulation
7 Volume
10 Pan
11 Expression
64 Sustain Pedal
121 Reset All Controllers
1
23 All Notes Off
et le pitch bend de demi-tons par défaut.

Enfin, l'instrument doit fonctionner sur 16 canaux MIDI, avoir au moins
28 voix de polyphonie, avec la note C3 (do de milieu de clavier) en valeur MIDI de 60. Il existe d'autres contrôleurs qui dépassent l'objet de ce didacticiel.

Sélection du mode GM avec le Kronos

Contrairement à ce qui est nécessaire pour les banques de programmes et de combinaisons, il n'est pas nécessaire d'utiliser les contrôleurs MIDI 0 et 32 pour sélectionner un son particulier. Deux méthodes s'offrent à vous.

1.
En effet, les machines compatibles MIDI doivent reconnaître le message SysEx F0 7E 7F 09 01 F7. Il suffira donc d'insérer ce message en début de séquence pour que le Kronos passe en mode GM. La sélection des sons se fera donc simplement avec le message de Program Change. Bien entendu, seuls les séquenceurs logiciels peuvent faire cela. Si une séquence est créée avec un séquenceur hardware, il est normal de voir le synthétiseur insérer des messages de contrôle 0 et 32 en début de chaque piste utilisée.

Normalement, les machines compatibles GM doivent ignorer les messages MSB/LSB de sélection des banques (c.a.d. contrôleur 0 et 32) après réception de ce message SysEx, mais ce n'est pas toujours le cas. Il vaut donc mieux ne jamais utiliser les contrôleurs 0 et 32 lorsqu'on prépare une séquence MIDI GM (sauf dans un cas, vu plus bas).

À
la réception du message sysex ci-dessus, le Kronos basculera en mode GM, soit mode multitimbral 16 pistes, avec la piste 10 réservée pour la batterie, et les autres pistes affichant le premier instrument de la liste, à savoir le grand piano. Il suffira alors de sélectionner l'instrument désiré avec le message de Program Change. Ce que les fichiers MIDI commerciaux auront déjà fait pour vous.

Ceci veut dire que les contrôleurs 0 et 32 ne doivent être réintroduits que dans un seul cas, celui où vous avez besoin de deux pistes de batterie. Par exemple, un kit GM + un kit Orchestral. Là, il faudra utiliser la piste 9 ou 11 pour le kit supplémentaire, puis
indiquer que cette piste sera également une piste de batterie. Comme chaque synthétiseur met en oeuvre son propre mécanisme de choix, il faudra examiner le mode d'emploi pour obtenir les codes à rentrer. Par exemple, pour obtenir la piste 11 avec le kit de batterie Power avec le Kronos, il faudra insérer en début de piste 11 les messages suivants :


Contrôleur 0 = 120 (ou 62, au choix)

Contrôleur 32 = 0
Program Change = 17


La liste des valeurs de Program Change à employer avec le K
ronos pour sélectionner les divers kits GM est la suivante :

1 - GM Kit
9 - Room Kit
17 - Power Kit
25 - Electronic Kit
26 - Analog Kit
33 - Jazz Kit
41 - Brush Kit
49 - Orchestra Kit
57 - SFX Kit


2. La deuxième méthode utilisable avec le K
ronos pour basculer en mode GM et lire des fichiers MIDI répondant à cette norme est d'utiliser la fonction GM Initialize en mode séquenceur. Voir la procédure à la page 626 de la version E4 du Guide des paramètres.

Placement des instruments


La norme GM ne définit pas où doivent aller les instruments particuliers. Vous pouvez donc mettre une basse sur la piste 1, un piano sur la piste 7 et une guitare en piste 16. Néanmoins, l'évolution des fichiers vendus par les sociétés spécialisées fait que l'on est parvenu à une sorte d'entente sur les pistes à utiliser.

piste 1 = paroles, pour l'affichage des textes en mode karaoke
piste 2 = basse
piste 3 = piano (ou instrument principal)
piste 4 = chant -
principal
piste 5 = chant -
accompagnement
piste 10 = batterie (normal puisque la norme GM définit la batterie comme placée à cet endroit
)
piste 16 = métadonnées, par exemple pour contrôler un harmoniseur tel le
Digitech Vocalist ou le Korg iH.

Il faut savoir que les synthétiseurs sont conçus pour donner un ordre de priorité aux pistes MIDI dans le cas où la polyphonie n'est pas suffisante, ou si les donn
ées MIDI sont tellement nombreuses qu'il risque d'y avoir un délai entre la réception des messages et la réaction du générateur de son. Cela signifie qu'il vaut mieux mettre les parties importantes sur les pistes 1, 2, 3... plutôt que 12, 13, 14... et garder ces dernières pour les effets (dont on reparlera) et les instruments secondaires. Les machines actuelles ont en général suffisamment de polyphonie pour parer à toute éventualité, mais il est conseillé d'appliquer cette bonne pratique.

Parfois, le choix de présentation du fichier MIDI fait que la partie chant se trouve en piste 16. C'est un choix particulier correspondant à un usage sur scène où l'artiste charge un fichier et coupe la piste 16. La manipulation est ici plus rapide que de couper la piste 4.

Préparation des pistes


Les valeurs qui vont suivre dépendent de la résolution de votre séquenceur. Si cette dernière est de 480, plus ou moins la norme aujourd'hui, cela veut dire que pour une mesure à quatre temps, soit quatre noires par mesure (indiqué par le symbole 4/4 ou C sur une partition), nous aurons la division suivante :

1ère mesure
1er temps = position 1-1-0
2ème temps = position 1-2-0
3ème temps = position 1-3-0
4ème temps = position 1-4-0


2ème mesure
1er temps = position 2-1-0
2ème temps = position 2-2-0
3ème temps = position 2-3-0
4ème temps = position 2-4-0


Q
uant à la division de 480 ticks, cela signifie que la valeur de la :

noire = 480
croche = 240
double-croche = 120
triple-croche = 60
quadruple croche = 30


Un exemple, avec une mesure à quatre temps qui indique une noire, une blanche,
puis deux croches, le séquenceur indiquera la position suivante pour la note concernée :

noire = position 1-1-0
blanche = position 1-2-0
1ère croche = position 1-4-0
2ème croche = position 1-4-240


Avec un triolet de croches
(cad jouer trois croches dans le temps qu'il faudrait pour en jour deux), il faudra donc diviser 480 par trois (160) et la position du séquenceur sera :

croche = 1-1-0
croche = 1-1-160
croche = 1-1-320
note suivante
= 1-2-0


Maintenant que la position de l'horloge du séquenceur est comprise, passons donc à la préparation des pistes.

Il faut éviter d'envoyer des événements MIDI tous sur la même position telle 1-1-0. Même avec une polyphonie suffisante, le générateur de son risque de produire un délai de réponse s'il reçoit trop d'événements
MIDI en même temps. Je recommande donc de commencer à sequencer à la mesure 2 et de conserver la mesure 1 pour deux choses : la configuration des pistes et un décompte avec un son de charleston fermé pour obtenir le rythme de la séquence.

Puisqu'il y a un maximum de 16 pistes, vous pouvez donc préparer un modèle de séquence MIDI qu'il suffira de réutiliser à chaque nouvelle préparation de séquence. Voici un exemple, et quelques explications :

Piste 1:

1-1-0 Message SysEx
F0 7E 7F 09 01 F7 (en d'autres termes, premier message envoyé au générateur de son pour le faire basculer en mode GM).

Il m'arrive ici d'insérer des lignes de texte

1-1-10 chanson "truc"
1-1-20 par groupe "bidule"
1-1-30 réalisé en 2012

1-1-40 midifiée par moi

Piste 2:

1-1-20 Program Change = 33 (première basse)
1-1-21 CC7 - Volume = 100
1-1-22 CC10 - Pan = 64 (position centrale)
1-1-23 CC11 - Expression = 127 (maximum)
1-1-24 CC91 - Réverbe = 0 (aucune)
1-1-25 CC93 - Chorus = 0 (aucun)
1-1-26 CC101 = 0
1-1-27 CC100 = 0
1-1-28 CC6 Data Entry = 12 (ces trois derniers messages font passer le pitch bend sur 12 demi-tons par défaut
; il sera sur 2 si vous décidez de ne pas les utiliser)

Piste 3:

1-1-30 Program Change = 01
(grand piano)
1-1-31 CC7 - Volume = 100
1-1-32 CC10 - Pan = 64 (position centrale)
1-1-33 CC11 - Expression = 127 (maximum)
1-1-34 CC91 - Réverbe = 0 (aucune)
1-1-35 CC93 - Chorus = 0 (aucun)
1-1-36 CC101 = 0
1-1-37 CC100 = 0
1-1-38 CC6 Data Entry = 12

etc... jusqu'à

Piste 10:

1-1-1 Note 42 (closed hi-hat)
1-1-100 Program Change = 1 (GM Kit)
1-1-101 CC7 - Volume = 100
1-1-102 CC10 - Pan = 64 (position centrale)
1-1-103 CC11 - Expression = 127 (maximum)
1-1-104 CC91 - Réverbe = 0 (aucune)
1-1-105 CC93 - Chorus = 0 (aucun)
1-2-0 Note 42
1-3-0 Note 42
1-4-0 Note 42

Note : du fait que le message SysEx a été reçu en premier, pas besoin d'inclure un Program Change, mais j'en mets un ici au cas où je souhaiterais utiliser une variation du kit, telle Jazz, Power ou encore Orchestral kit. C'est pour cela que le charleston sonnera correctement bien que le Program Change soit placé après le premier son (note 42) dans la liste des événements MIDI.

...
puis reprendre jusqu'à

Piste 16:

1-1-160 Program Change = 01
(grand piano)
1-1-161 CC7 - Volume = 100
1-1-162 CC10 - Pan = 64 (position centrale)
1-1-163 CC11 - Expression = 127 (maximum)
1-1-164 CC91 - Réverbe = 0 (aucune)
1-1-165 CC93 - Chorus = 0 (aucun)
1-1-166 CC101 = 0
1-1-167 CC100 = 0
1-1-168 CC6 Data Entry = 12

L'avantage est donc de commencer à travailler sans s'occuper des réglages, puis
d'affiner le volume et les niveaux de réverbe et de chorus une fois qu'on s'occupe du mixage final.

Les points qui font la différence


Pour bien faire sonner une séquence, trois points sont importants :

-
Utilisation du pitch bend
-
Utilisation de la vélocité
-
Placement des notes

1.
Pitch bend

Pour le pitch bend, il peut s'avérer difficile d'obtenir le résultat souhaité. Une façon de contourner le problème peut être d'acheter une bibliothèque MIDI type KeyFax ou encore Neutronic, que l'on modifiera selon le résultat que l'on cherche à obtenir.

Parfois, la solution passe par l'usage de deux pistes. Une piste avec les notes sans pitch bend et une deuxième piste avec les notes et les valeurs de pitch bend correspondantes. C'est la seule façon de traduire en MIDI une partie de guitare comme celle de la chanson Soul Man par exemple.

Pour le contrôle du pitch bend, le nombre de valeurs MIDI maximum est de 16384. Cela veut dire que vous pouvez avoir un séquenceur qui indique le pitch bend en tant que valeurs allant de -8192 à +8192, le zéro étant la valeur où le pitch bend n'intervient pas, valeur par défaut. Avec un réglage du pitch bend sur 12, on obtient donc une note qui baisse d'une octave de 0 à -8192, et une note qui monte d'une octave de 0 à +8192. Cela veut dire qu'il suffit de diviser 8192 par 12 pour obtenir la valeur d'un demi-ton, soit 683 (en gros). Si
vous souhaitez baisser le son d'un demi-ton, il suffira de tracer une ligne allant de 0 à -683 dans votre séquencueer, de la largeur représentant la durée requise.

2.
Utilisation de la vélocité

C'est peut-
être l'élément le plus important pour faire sonner les séquences de manière naturelle. Lorsque vous jouez quatre notes d'affilée sur le piano, vous n'obtiendrez jamais les mêmes valeurs, même si elles sont proches. Pour retranscrire ceci dans votre séquence, il suffit d'utiliser une vélocité aléatoire à l'aide du séquenceur. Au lieu d'avoir des barres qui apparaissent toutes à la même hauteur, vous pouvez définir un choix aléatoire avec une différence de 5 % par exemple.

3.
Placement des notes

Si vous jouez
quatre noires et qu'elles sont placées de la façon suivante:

2-1-0
2-2-0
2-3-0
2-4-0


votre séquence sera robotique. Il faut ici utiliser la fonction «
quantiser » (ou quantize) qui permet d'attribuer des variations de placement plus conformes à ce que joue un musicien. Ces variations sont plus ou moins fortes selon la quantisation choisie.

On peut aussi utiliser ce que l'on appelle des «
DNA grooves », qui sont des modèles selon lesquels la quantisation intervient.

Avec une quantisation, on pourrait obtenir les quatres noires suivantes:

2-1-12 (12 ticks après le temps)
2-1-468 (12 ticks avant le temps)
2-3-17 (17 ticks après le temps)
2-3-472 (8 ticks avant le temps)


L
e résultat obtenu dépend du tempo utilisé. Plus le tempo est élevé, plus il faudra d'écart pour humaniser la séquence.

Quelques remarques diverses


1.
Instruments utilisés

Puisqu'on est limité dans le choix des instruments, ne pas hésiter à combiner plusieurs instruments pour obtenir le son recherché. Par exemple, une flute traversière donne un excellent son derrière une guitare en distorsion pour obtenir l'effet de feedbak/larsen ; un pad type « W
arm Pad » en arrière-plan très léger viendra renforcer le son d'un Rhodes, etc... C'est la pratique qui permet de juger quelles sont les combinaisons qui fonctionnent pour un synthétiseur particulier.

2.
Effets

En sus de la réverbe et du chorus qui s'appliquent à l'ensemble des pistes, il est également possible de renforcer ces effets et d'en ajouter d'autres simplement par l'usage d'événements MIDI. Par exemple, grâce au contrôleur
d'expression, le CC#11, on peut simuler un effet de gate. Il suffira de passer plus ou moins brusquement de 127 à 0 ; pour une réverbe, rajouter une copie de la piste X en piste Y, puis décaler les événements MIDI selon le tempo pour obtenir un effet de réverbe, et décaler moins pour un chorus ; ou encore, répéter les événements MIDI de la piste X en piste Y, décalés et avec une faible vélocité pour obtenir un délai, etc...

3.
Volume ou expression ?

Important !
Laissez le volume sur la même valeur pour chaque piste.

Si vous souhaitez obtenir des effets d'augmentation ou de diminiution du volume, jouez avec l'expression. La raison en est que si vous utilisez le volume, il faudra tout recommencer si vous décidez de modifier ce volume lors du mixage final. Avec l'expression, on a rien à changer au niveau du MIDI. Par exemple, si vous souhaitez terminer votre séquence avec une diminution progressive du son, tracez une ligne allant de 127 à 0 pour le contrôleur 11, de la première note où vous souhaitez voir cette diminution commencer à la dernière note de la séquence. Si plus tard lors du mixage vous vous apercevez que la basse doit avoir un volume à 92 plutôt qu'à 98, vous n'aurez pas à recommencer l'effet de « fade out » que vous avez mis en place à la fin de la séquence. Si en revanche vous utilisez le volume pour cet effet de fade out, il faudra recommencer puisque vous auriez un son à 98, et un fade out qui saute sur 92 avant d'être progressif jusqu'à 0, au lieu d'un fade out progressif de 98 à 0.

4.
Manque de technique

Si vous n'arrivez pas à jouer un passage particulier par manque de technique, enregistrez-le à vitesse réduite, puis repassez
le séquenceur sur le tempo original. C'est une bonne technique également applicable aux difficultés de contrôle du pitch bend.

5. R
ecyclez

Au lieu de jouer toute une partie, enregistrez
une ou deux boucles. Il suffit alors de faire un copier-coller, de quantiser chaque mesure et de modifier la vélocité de façon différente pour que l'on ait l'impression que tout a été fait à la main, plutôt que d'avoir des boucles qui se répètent de la même manière. Le gain de temps pour les lignes de basses et de batterie est très appréciable !

Conclusion

Voilà donc quelques remarques générales sur la norme GM et son utilisation dans les séquences jouées avec le Kronos. Si vous souhaitez en savoir plus, je recommande le site de J.J. Glatt (cliquez sur l'icône ci-dessous) qui reprend en détail tous les contrôleurs MIDI et leur usage.



 
Retourner au contenu | Retourner au menu